Rechercher

Zoom sur l'entreprenariat avec l'Université de Toulon


OLIANA GEONI : L’ART D’ENTREPRENDRE


Lorsqu’on parle d’entrepreneuriat, nous pensons souvent aux domaines de la santé, du digital, de l’agroalimentaire, des marques de vêtements ou de cosmétiques, etc. Cependant, le monde de l’entreprise est aussi ouvert aux artistes, aux associations et aux freelances. C’est le cas d’Oliana Geoni, ancienne étudiante de licence professionnelle Métiers de l’entrepreneuriat à l’Université et étudiante-entrepreneuse Pépite.


Oliana a ouvert sa boutique éphémère au cœur du village médiéval du Castellet pour une saison. C’est au travers de son histoire que l’on vous explique ce qu’est l’art d’entreprendre !


Il y a cinq ans, Oliana Geoni et son conjoint Rémi ont créé leur entreprise d’objets design avec des matériaux de récupération : Ebeun.


Dans un premier temps, leur projet s’est construit grâce au e-commerce et leur présence sur les marchés artisanaux. Aujourd’hui, la société s’essaye à une autre façon de toucher la clientèle. Effectivement, au cœur du village du Castellet, ils ont ouvert leur boutique éphémère aux charmantes allures. Bois, luminaires, bouquets de fleurs séchées, illustrations & papeterie entre autres vêtements vintage chinés !


Cet espace unique & chaleureux donne envie d’en savoir davantage sur les multiples talents de sa créatrice. Qui sait, elle pourrait peut-être réaliser vos envies de manière personnalisée ? Oliana et Rémi ont créé un véritable cocon d’objets originaux et esthétiques.


Aujourd’hui, ils sont parvenus à trouver leur clientèle et leur marché. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Comme le précise la créatrice d’Ebeun, il ont dû être patients et croire en eux pour donner de l’ampleur à leur projet. C’est en persévérant qu’ils parviennent, à l’heure actuelle, à en vivre.


Par conséquent, l’art d’entreprendre, c’est un tout. D’une part, c’est un savoir-faire. L’entrepreneuriat demande de nombreuses compétences, de la persévérance, de la prise de risque et surtout un mental d’acier. D’autre part, l’art d’entreprendre évoque aussi l’approche artistique dans son ensemble. Il met en avant les métiers que l’on oublie parfois : les designers, les illustrateurs, les photographes, les artistes ou associations en tout genre. Tous ces métiers peuvent aussi faire partie de cet écosystème.

De ce fait, le programme Pepite ouvre ses portes à différents profils, même à des projets associatifs, d’intrapreneuriat ou simplement à des indépendants. Ils bénéficieront des mêmes avantages et bénéficieront également d’une formation complète afin d’avancer sereinement dans leur projet.

Oliana et Rémi en sont témoins, ils ont suivi ce programme pédagogique et avec de nombreuses cartes en main, ils sont acteurs de leur histoire !

Retrouvez l'article sur le site de l'Université de Toulon.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout